Passer au contenu principal

Étiquette : DACA

"Une bénédiction… Une épine": 10 ans de DACA

Lorsque la mère de Shanique est décédée en 2015, elle n'a pas pu quitter les États-Unis pour ses funérailles. Shanique a immigré des Bahamas à l'âge de 15 ans et depuis lors, elle est «coincée» aux États-Unis en raison de son statut DACAmented.

"Bien que le DACA ait été une bénédiction, il a aussi été un peu une épine, je dirais, dans ma chair", dit Shanique, un bénéficiaire de l'aide aux frais du MAF DACA. Si Shanique avait quitté le pays pour dire au revoir à sa mère, elle n'aurait pas été autorisée à rentrer chez elle aux États-Unis.

Cette arme à double tranchant n'est pas rare pour des centaines de milliers d'immigrants qui ont été amenés aux États-Unis alors qu'ils étaient enfants. Depuis sa création en 2012, DACA a été un programme transformateur. Cela a permis à Shanique et à tant d'autres de recevoir des permis de conduire, des cartes de sécurité sociale et des permis de travail. "Si ce n'était pas pour DACA, je n'aurais pas le travail que j'ai aujourd'hui", explique Shanique, qui travaille comme commis d'hôpital.

Le DACA a fourni une sorte de sécurité qui a changé la vie, selon Miguel, un autre bénéficiaire de l'aide aux frais du MAF DACA. « Le DACA a pu me donner la capacité de suivre mes rêves, de suivre mon cheminement de carrière, de ne pas avoir peur d'être expulsé », dit-il. Le programme lui a donné les moyens de poursuivre une carrière de défenseur des droits, de se battre pour d'autres comme lui dans son rôle de directeur d'organisation à but non lucratif. 

"Avant le DACA, nous devions toujours être dans l'ombre et nous devions avoir peur", dit Miguel. "Et ce n'est plus le cas."

Mais DACA n'a jamais été censé servir de solution durable pour les milliers d'immigrants sans papiers dans le pays. Lorsque le DACA a été annoncé pour la première fois en 2012, l'ancien président Obama l'a qualifié de "mesure temporaire de palliatif.” "Ce n'est pas une amnistie, ce n'est pas une immunité. Ce n'est pas un chemin vers la citoyenneté. Ce n'est pas une solution permanente », a-t-il déclaré. 

Au cours de la décennie qui a suivi, les bénéficiaires du DACA ont été confrontés à de multiples obstacles - un juge fédéral contestant la légitimité du programme, un arriéré USCIS de plusieurs mois compromettant les renouvellements et les frais de demande $495, qui restent l'un des plus grands obstacles à l'entrée pour les candidats DACA à faible revenu. . Et alors que le DACA fête son 10e anniversaire, le DACA est fermé aux nouveaux candidats en raison de contestations judiciaires. Même les immigrants qui peuvent demander des renouvellements sont toujours privés de divers droits, comme voter ou pouvoir voyager à l'étranger. 

« On nous rappelle constamment notre statut », dit Shanique. « Quelque chose d'aussi simple que de voir le mot « temporaire » sur votre permis de conduire est un peu une piqûre au cœur. »

C'est pourquoi un chemin vers la citoyenneté est si crucial - non seulement pour les quelque 800 000 bénéficiaires du DACA, mais pour les 11,4 millions d'immigrants sans papiers aux États-Unis.

"Créer en fait une voie vers la citoyenneté pour les millions de personnes qui se trouvent aux États-Unis, qui contribuent à ce pays, qui rendent ce pays meilleur, changerait décuplé la vie des gens", dit Miguel. "Regarde juste quelqu'un comme moi." 

Miguel est récemment devenu résident permanent - un changement de statut qui n'est pas une option pour la plupart des bénéficiaires du DACA. Devenir résident permanent lui a permis non seulement de poursuivre ses passions « sans restriction », mais de voir sa famille au Mexique, dont il était séparé depuis 32 ans. « J'ai déménagé ici à l'âge de deux ans. Et à cause de mon nouveau changement de statut, je suis retourné au Mexique et j'ai rencontré ma famille pour la première fois.

Trente-deux ans, c'est une durée inadmissible pour être séparé de sa famille. Mais une voie vers la citoyenneté peut réunir les familles et permettre aux immigrés sans papiers de voter, de voir leurs proches et de vivre une vie privée de liberté. Après une décennie de DACA, une voie vers la citoyenneté se fait attendre depuis longtemps.

« J'ai l'impression d'avoir vécu ici assez longtemps. C'est la seule maison que je connaisse », dit Shanique. « Je ne me souviens même pas beaucoup de ma vie aux Bahamas. L'Amérique a été ma maison.


Le MAF est solidaire des bénéficiaires du DACA, en fournissant aide aux frais afin que les frais de dépôt ne soient pas un obstacle pour ceux qui souhaitent postuler au DACA. Depuis le début du programme DACA, le MAF a accordé des prêts et des subventions de contrepartie à des personnes dans 47 États et le district de Columbia. Plus de 11 000 bénéficiaires du DACA ont eu accès à l'assistance aux frais DACA du MAF, y compris Miguel et Shanique. 

Si vous êtes éligible pour demander un renouvellement DACA, le MAF offre une assistance pour les frais. En savoir plus et postulez dès aujourd'hui!

Exiger un changement durable : réagir à la dernière décision de justice de la DACA

Après neuf années tumultueuses, le DACA et les immigrants qu'il soutient sont attaqués. Encore. Le vendredi 16 juillet, un tribunal fédéral du Texas a ordonné la fin partielle du programme DACA. Nous avons été ici avant, et franchement, nous sommes fatigués.

Nous savoir par expérience que le programme DACA a aidé les bénéficiaires à obtenir des salaires plus élevés, à poursuivre leurs études et à réaliser leurs rêves. De plus, son impact se répercute sur les familles et les communautés des bénéficiaires. Au fil des ans, des familles, des étudiants et des propriétaires d'entreprise ont partagé avec nous l'impact que DACA a eu dans leur vie :

Il y a neuf ans, le DACA était, au mieux, destiné à être une solution temporaire à un système défaillant, une maison de bâtons pour maintenir la nation pendant que nous jetions les bases concrètes d'une réforme durable de l'immigration. Défendre le programme DACA et accompagner ses destinataires est cruciale. Cependant, cela ne suffit pas. Il est temps de mettre fin à ce combat pour de bon.

C'est l'heure de la citoyenneté pour tous.

Il est maintenant temps pour nous d'être fort, d'être entendus et de créer un changement réel et durable en ouvrant la voie à la citoyenneté pour tous les immigrés sans papiers. Nous nous battons pour les millions d'immigrants – dont plus de 640 000 bénéficiaires du DACA – qui se sont mobilisés pour soigner les malades de notre pays, nourrir les familles de notre pays et faire avancer notre pays tout au long de la pandémie. Ils sont et ont toujours été essentiels.

Nous avons besoin d'action. Voici cinq choses que vous pouvez faire aujourd'hui pour faire une différence. Compte tenu de la peur et de l'incertitude qui envahissent les communautés d'immigrants après la dernière décision, chaque action compte.

Comment soutenir les destinataires DACA

1. Faites passer le mot sur les MAF Aide pour les frais de DACA

À l'heure actuelle, les statuts DACA actuels restent valables et les demandes de renouvellement continueront d'être traitées. Le MAF reste déterminé à faire en sorte que les frais de dépôt $495 ne soient pas un obstacle. Si vous êtes éligible pour renouveler votre statut DACA, pré-demandez l'aide aux frais DACA de la MAF pour couvrir les frais de dépôt. Si vous êtes un nouveau candidat DACA, nous vous encourageons à consulter un prestataire de services juridiques sur votre cas.

Si vous connaissez quelqu'un qui pourrait être éligible au renouvellement, invitez-le à postuler ! Ce sont quelques histoires de clients qui ont récemment reçu l'aide aux frais DACA de MAF.

« Cette subvention est importante pour moi car elle me permettra de continuer à subvenir à mes besoins et à ceux de ma famille en toute sécurité. Grâce à DACA et au permis de travail associé, je peux exercer une carrière qui me tient à cœur avec les avantages et les droits des employés que je mérite. - Délia

«Cette subvention aidera tellement ma famille en me donnant la possibilité de renouveler mon DACA sans avoir à prendre du retard sur les autres paiements que j'ai. Cela réduira le stress que nous avons en ce moment en essayant de comprendre comment payer mon renouvellement. C'est une excellente opportunité car je pourrai également rembourser sur un plan de paiement qui le rend beaucoup plus accessible pour nous de le faire. — Gloria

"Cette subvention est vraiment importante pour moi afin que je puisse continuer avec ma carte DACA et pouvoir travailler et aider mes parents, je veux aussi mettre de l'argent de côté pour retourner à l'école et continuer ma carrière pour être préscolaire prof." - Yaritza

2. Partager informations crédibles

Il peut être difficile de savoir à quoi et à quoi faire confiance à une époque de désinformation. C'est pourquoi nous avons créé une ressource avec les dernières informations sur DACA. Si vous connaissez quelqu'un qui se demande ce que la dernière décision du Texas signifie pour lui, veuillez partager ce page.

Le principal point à retenir : l'USCIS n'accordera PAS le statut DACA aux nouveaux candidats si leurs candidatures n'ont pas déjà été approuvées avant le 16 juillet 2021.

3. Contact Congrès

Nous vous encourageons à vous joindre à nous pour contacter votre membre du Congrès aujourd'hui pour exiger une voie vers la citoyenneté pour tous les immigrants. Le Sénat a déjà inclus la légalisation dans sa résolution budgétaire, c'est maintenant à la Chambre des représentants de faire de même. Écrire à votre représentant est un moyen rapide, facile et efficace de faire entendre votre voix. Cette ressource comprend une lettre déjà rédigée pour vous! Assurez-vous d'envoyer votre lettre dès que possible.

4. Signe une pétition

Ajoutez votre nom à une pétition en ligne de United We Dream. Cette pétition appelle les législateurs à inclure un chemin vers la citoyenneté pour tous les immigrants sans papiers dans le paquet de réconciliation avant que le Congrès ne suspende ses activités en août. 

5. Faire un don à la campagne d'assistance aux frais DACA du MAF

Les frais de dossier $495 ne devraient pas empêcher les jeunes immigrants de renouveler leur demande. Nous intensifions une campagne nationale pour fournir des subventions partielles et complètes pour couvrir les frais de candidature pour les bénéficiaires du DACA qui en ont le plus besoin. Mais nous ne pouvons pas le faire seuls.

Nous avons déjà levé $1 million. Rejoignez-nous et aidez-nous à doubler notre portée. Soutenez les immigrés aujourd'hui.

Le MAF est fier d'être aux côtés des communautés d'immigrants. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour les dernières mises à jour sur la façon de vous présenter et de faire plus pour les immigrants.

Aider les plus démunis à surmonter la crise

Nous sommes au cœur d'une crise qui marque une génération. Le coronavirus met à nu l'interconnexion de la vie moderne, se propage rapidement et met en péril la santé et le bien-être de millions de personnes dans le monde. Personne n'est à l'abri.

Cette pandémie sans précédent et en cours frappe tout le monde, mais ce sont les plus démunis et les derniers qui seront les plus touchés.

Le coronavirus met à jour de profondes inégalités dans notre société. Les personnes qui ont des maisons à abriter, des biens à protéger et des aides à obtenir seront touchées. Mais ce sont les personnes sans domicile, les immigrants sans protection, les travailleurs sans secours qui vont subir le plus gros de la crise économique. Déjà, des clients nous contactent pour nous raconter qu'ils ont perdu leur emploi, leur salaire et leur revenu. Ils ne savent pas comment ils vont payer leur loyer à la fin du mois.

Les gens ressentent une profonde douleur financière en ce moment.

La situation est d'autant plus difficile que nombre de nos clients ne peuvent pas ou ne veulent pas bénéficier de l'aide des programmes gouvernementaux. Des millions de travailleurs à temps partiel, d'étudiants, d'entrepreneurs, d'immigrants et de travailleurs indépendants ne sont pas admissibles à l'assurance-chômage, aux prestations de santé ou même à l'aide alimentaire. Cette pandémie montre qu'il n'existe pas de véritable filet de sécurité pour les personnes qui en ont le plus besoin.

Les familles immigrées sont terrifiées. Le gouvernement fédéral a récemment mis en œuvre une "Public Charge Rule" qui a envoyé un message effrayant aux familles immigrées contre l'utilisation des services publics. Aujourd'hui, elles se demandent si le fait d'aller à l'hôpital ne risque pas de compromettre leurs chances de devenir des résidents permanents légaux. Ils s'inquiètent : "Si je suis sans papiers, le fait de me faire soigner pourrait-il me rendre vulnérable à l'expulsion ?"

Au MAF, nous mettons les clients en contact avec les services communautaires et leur fournissons une aide financière directe lorsque cela est possible.

On prend de plus en plus conscience que dans des moments comme celui-ci, ce qui est le plus utile, c'est de l'argent réel pour aider les gens à payer leur loyer, acheter de la nourriture et éviter qu'ils ne prennent encore plus de retard. Pour certains, il peut s'agir d'une petite intervention, d'un renvoi, d'une petite subvention ou d'un prêt-relais qui peut les aider à continuer. Mais le moment est crucial.

Nous agissons rapidement pour augmenter le Fonds d'intervention rapide du MAF afin d'aider les travailleurs à faible revenu, les familles immigrées et les étudiants susceptibles d'être laissés pour compte, sans l'aide de l'action gouvernementale. Nous avons les outils, la technologie et la possibilité d'atteindre ces communautés vulnérables, mais nous avons besoin de votre soutien financier pour que cela devienne une réalité. 

En ce moment de crise nationale sans précédent, il va falloir que nous nous rassemblions tous, que nous nous soutenions mutuellement dans un esprit renouvelé de mutualité et de respect. Nous sommes dans le même bateau, et ce n'est qu'ensemble que nous pourrons aller de l'avant en tant que nation.

Cliquez sur ici pour faire un don.

Par solidarité,

Jose Quinonez

Nous l'avons vu venir.

Depuis ce jour terrible où Trump est descendu de l'escalator pour annoncer sa candidature, nous savions tous au fond de nous que c'était le début de la saison ouverte sur les immigrants. Nous l'avions vu auparavant. Des politiciens désespérés utilisant une rhétorique haineuse de sifflet à chiens pour déshumaniser et faire des personnes de couleur des boucs émissaires. Je n'aurais jamais pensé que cette fois-ci, la saison ouverte signifierait une pluie de balles - tuant sans discernement des êtres humains simplement parce qu'ils ont l'air mexicains, y compris Jordan et Andre Anchondo, deux parents protégeant leur enfant en bas âge à El Paso.

Comme beaucoup d'autres, la nouvelle d'El Paso a ébranlé mon sentiment de sécurité et d'appartenance à l'Amérique.

Je suppose que c'était exactement l'intention d'un nouvel acte de terreur dans le cadre d'une campagne contre les immigrants. Ce qui est clair pour moi, c'est que le tireur d'El Paso n'a pas agi seul. La Maison Blanche mène aussi sa propre campagne, c'est maintenant clair : les raids sur les chantiers juste pour le spectacle ; refus de visas à des taux records pour les personnes cherchant à retrouver leur famille ; la séparation des familles demander l'asile juste pour envoyer un message de méchanceté et d'indifférence à l'égard de leurs demandes ; et maintenant punir les résidents légaux avec une incertitude sur leur statut d'immigration s'ils demandent une aide publique. Ils font tout cela pour infliger de la cruauté dans la vie des gens, pour rendre les immigrants se sentir en danger, ne pas être désiré ou accueilli en Amérique. Nous le ressentons aussi.

À la MAF, nous transformons notre douleur en action. Nous engageons un fonds de prêts renouvelables de $1,5 millions pour aider les immigrants éligibles à demander la citoyenneté et le DACA.

Nous doublons le nombre de prêts à taux zéro pour aider les personnes qui ne peuvent pas couvrir le coût de leur demande à le faire maintenant. Plus de 8 millions d'immigrants éligibles peuvent demander la citoyenneté américaine ; nous voulons aider ceux qui ne peuvent pas couvrir les $725 frais de demande. Il n'y a pas de temps à perdre.

Rejoignez-nous. Aidez-nous. Travaillez avec nous. Nous ne pouvons pas permettre à l'Amérique de descendre encore plus bas.

Avec gratitude,

Jose Quinonez

FAIRE UN DON

A quoi ressemble la résistance : La campagne DACA de la MAF, un an après

L'administration Trump a ciblé de manière flagrante les immigrants en annulant le programme DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals) le 5 septembre 2017. Choqués et furieux par ses actions, nous n'avons pas battu en retraite. Nous nous sommes levés et avons riposté. Avec peu de temps à perdre, nous nous sommes rapidement transformés en un subventionneur à réponse rapide pour aider les jeunes immigrants à traverser l'incertitude de la crise provoquée par Trump.

Nous a lancé une campagne visant à permettre aux jeunes éligibles de renouveler leur statut DACA en offrant des subventions de $495 pour aider à couvrir les frais de demande.

Et lorsqu'un juge fédéral en Californie a émis une injonction qui a jugé la décision de l'administration Trump inconstitutionnelle des mois plus tard, ouvrant la porte à davantage de Dreamers pour renouveler DACA, nous avons continué à traiter les subventions, donnant aux jeunes immigrants le soutien et l'amour que ce gouvernement refusait.

Pour les étudiants qui gagnent le salaire minimum, $495 peut signifier qu'il faut choisir entre DACA et payer le loyer. C'est un choix que nous ne voulons pas qu'ils aient à faire.

C'est pourquoi nous avons fourni 7,600 des subventions d'aide aux frais totalisant $3,8 millions aux Dreamers à travers le pays. Ce fut un moment décisif de résistance pour le DACA, et pour nous-mêmes.

Alors que les tribunaux fédéraux continuent de se battre sur le l'avenir du DACAnous restons vigilants. Sur Le sommet de cette annéeAu cours de cette conférence, des militants, des défenseurs et des alliés de tout le pays se réuniront pour examiner comment nos communautés peuvent prospérer dans l'Amérique de Trump. Nous pensons que les Dreamers nous aideront à ouvrir la voie. Nous les invitons à partager avec nous leurs histoires de résilience, des histoires qui peuvent nous inspirer et nous donner de l'énergie pour le long terme.

Aujourd'hui, nous nous souvenons de ce travail en mettant en lumière les histoires de nos bénéficiaires de subventions DACA qui nous motiveront pour les années à venir.

Nous continuerons à nous battre

J'ai mal à l'âme quand j'entends des bébés pleurer inconsolablement leurs parents, les suppliant de les aider. Je pense à ces petits chaque fois que je regarde mes enfants, en espérant que nous mettrons fin à cette folie et que nous les réunirons avec leurs mères et leurs pères qui ont bravé ce long et dangereux voyage que des millions d'immigrants ont fait avant eux, cherchant la sécurité en Amérique.   

Mais au lieu d'un refuge, ils ont trouvé un gouvernement qui a terrorisé leur innocence, arrachant l'enfant à ses parents et violant leurs droits humains et juridiques dans le processus. La politique de "tolérance zéro" de Trump rappelle l'esclavage, les camps d'internement japonais et même l'Allemagne nazie. Et pour quelle raison ? Cette administration a calculé sans ménagement que la prise d'otages de bébés déclencherait une crise pour faire avancer son programme politique.

Ils ont fait une terrible erreur.

Le nouveau décret de Trump n'a pas mis fin à la crise. L'administration applique toujours la politique de "tolérance zéro", en maintenant les demandeurs d'asile dans des camps de détention le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Et ils ne font rien pour réunir les 2 300 enfants détenus par les États-Unis avec leurs parents. Au lieu de cela, ils suivent leur plan de match, en utilisant les enfants comme monnaie d'échange pour faire pression sur le Congrès afin qu'il finance le mur de Trump, réduise les visas pour les immigrants légaux, élimine le programme de visa de diversité, criminalise les immigrants et bloque tout espoir d'une voie vers la citoyenneté pour des millions d'immigrants qui travaillent dur et qui font tourner notre économie, mais surtout, qui considèrent les États-Unis comme leur foyer.

Nous ne sommes pas surpris par les actions de Trump, mais nous sommes indignés et activés. Depuis le début, cette administration a attaqué les immigrants dans une rhétorique les qualifiant de violeurs, criminels, voyous ou animaux. Ses actions ont été alignées sur cette rhétorique : mettre fin au DACA et torpiller les efforts bipartisans pour fournir des solutions législatives aux Dreamers. Étape par étape, il démantèle tout espoir pour les immigrants et les personnes de couleur de devenir des membres à part entière de notre société.

Il est clair qu'il a peur d'une Amérique émergente qui est riche et diverse, colorée et complexe. Il a peur d'une Amérique qui ne lui ressemble pas.

Mais peu importe à quel point il peut nous craindre ou nous haïr, il ne peut pas se débarrasser de nous. Son administration travaille dur pour rendre la vie misérable et impossible aux familles d'immigrés. Ils vont criminaliser, détenir, expulser, terroriser, confisquer le peu que nous avons, mais ils ne peuvent pas se débarrasser de nous.

Nous sommes résilients. Nous sommes des survivants. Et nous ne sommes pas seuls. Il y a des millions de personnes qui n'ont pas peur et qui se battront avec nous pour cette Amérique émergente, juste et expansive, avec beaucoup de place, de câlins et de ressources pour ces enfants qui pleurent à la frontière en ce moment.

Ecoutez-moi dire ceci : Trump n'aura pas le dernier mot. Il ne dictera pas ce qu'est l'Amérique, ni ce qu'elle deviendra.

A la MAF, nous doublons la mise. Nous aidons davantage de résidents permanents légaux à demander la citoyenneté. Au fil des ans, nous avons financé plus de 8 000 demandes de citoyenneté américaine et de DACA et nous sommes prêts à en faire des milliers d'autres dans les mois et les années à venir. Il y a 8,8 millions de résidents permanents légaux éligibles à la citoyenneté en ce moment. Nous voulons les aider à se naturaliser, à faire ce premier pas vers le droit de vote lors des prochaines élections. Et nous sommes plus déterminés que jamais à aider les immigrants à améliorer leur vie financière, à les aider à s'enraciner là où ils vivent et à avoir confiance en leur appartenance.

Ils font partie intégrante de ce que nous sommes en tant que nation et nous avons besoin de leurs rêves, de leur énergie pour continuer à construire cette Amérique émergente.

Les cris entendus dans le monde entier ne resteront pas sans réponse. Pour les enfants arrachés des bras de leurs parents et les millions de personnes en marge de la société, nous continuerons à nous battre pour la liberté, la dignité et le respect, en pliant toujours cet arc de l'univers moral dont parlait MLK - jusqu'à ce qu'il se brise vers la justice.

Avec amour et gratitude,

Jose Quinonez

DONNEZ :

Donnez aux organisations juridiques et à but non lucratif qui défendent les droits des immigrants devant les tribunaux et apportent un soutien direct aux familles à la frontière.

  • Fondation ACLU est un organisme à but non lucratif la défense des droits civils des individus. Leur site Projet sur les droits des immigrants défend les droits des immigrants et est actuellement en train de plaider les questions de séparation familiale.
  • Centre d'éducation et de services juridiques pour les réfugiés et les immigrants (RAICES) est une organisation à but non lucratif qui fournit des services juridiques aux enfants immigrés, aux familles et aux réfugiés dans le centre et le sud du Texas. Elle aide les parents à sortir de détention afin qu'ils puissent être réunis avec leurs enfants.
  • Kids in Need of Defense (KIND) est une organisation de défense des politiques nationales qui possède des bureaux dans dix villes, dont San Francisco et Washington D.C. KIND forme des avocats bénévoles pour représenter les enfants immigrés non accompagnés.
  • Border Angels est un organisme à but non lucratif basé à San Diego qui se consacre aux droits des migrants, à la réforme de l'immigration et à la prévention des décès d'immigrants à la frontière.
  • Soutenez les familles d'immigrants : #HeretoStay est la campagne de la MAF visant à collecter des fonds pour soutenir les demandes de DACA, de citoyenneté, de TPS et de carte verte afin d'éviter que les familles ne soient déchirées par un changement de statut d'immigration.

CONSEILLER :

Appelez votre membre du Congrès pour qu'il soutienne les familles qui restent ensemble. Exigez que le Congrès entende les demandes d'asile et réunisse les 2 300 enfants déjà séparés de leurs parents.  

  • Ligne de commentaires publics de la Maison Blanche : 202-456-1111
  • Ligne de commentaires publics du ministère de la Justice : 202-353-1555
  • Standard téléphonique du Sénat des États-Unis : 202-224-3121

RALLYE :

Descendez dans la rue et rejoignez une Les familles sont solidaires rallye près de chez vous le 30 juin

S'ENGAGER :

Montrez votre soutien sur les médias sociaux (#FamiliesBelongTogether #KeepFamiliesTogether).

Dans leurs propres mots : Les espoirs des rêveurs

La réactivité est l'un des objectifs majeurs de notre organisation et de notre équipe de recherche et développement. Après un succès Programme d'assistance pour les frais de renouvellement du DACANous avons donc interrogé nos clients afin d'identifier les moyens de continuer à leur apporter le meilleur soutien possible. Il y a des recherches existantes sur les bénéficiaires du DACA. situation familiale et professionnelleainsi que le avantages du DACA. Nous avons voulu ajouter à ce discours en en apprenant davantage sur les espoirs et les rêves de notre communauté pour l'avenir.

C'est pourquoi nous avons posé une question ouverte en trois parties : "Si vous aviez la possibilité d'obtenir la citoyenneté américaine, quelles seraient vos aspirations personnelles, financières et professionnelles ?"

Nous avons invité les répondants à remplir des aspirations dans chacune de ces trois catégories et 350 personnes (~80% du total des répondants) ont répondu. Nous avons systématiquement codé le texte qu'ils ont saisi en thèmes, et nous avons attribué des codes à 96% des réponses. Au final, we codé 46 les différents espoirs et rêves que les gens partageaient. Ce processus nous a permis de voir la diversité de la communauté que nous servons d'une toute nouvelle façon. Consultez cette infographie pour un résumé de ce que nous avons appris. 

Les 10 principales aspirations des bénéficiaires de l'accord DACA :

Thème 1 : les bénéficiaires du DACA aspirent à soutenir leurs familles et leurs communautés

Bien que nous n'ayons pas fourni aux répondants des options présélectionnées parmi lesquelles choisir, nous avons constaté une grande convergence dans les réponses. Donner en retour et aider les autres sont les thèmes clés qui ressortent de ces réponses. Les répondants ont parlé de leurs aspirations à soutenir davantage leur famille (46%), à entrer dans une profession d'aide (43%) et à redonner à leur communauté (23%). Ceci est particulièrement significatif étant donné nos constatations antérieures selon lesquelles presque tous les répondants soutiennent déjà leurs familles et leurs communautés d'une manière ou d'une autre. Un répondant nous a confié

"Mon aspiration personnelle est d'être un jour aussi stable dans la vie et de pouvoir aider non seulement ma famille au Guatemala, mais aussi de nombreux enfants qui essaient d'échapper à toute la violence dans notre pays. Donner une éducation à de nombreux enfants qui n'ont pas les moyens financiers d'aller à l'école." -21 ans, Arizona

Thème 2 : Les bénéficiaires de l'accord DACA tentent de créer un sentiment de stabilité dans leur vie.

La sécurité est un thème fréquent, 46% des répondants ayant déclaré qu'ils espéraient accroître leur stabilité financière et 30% ayant déclaré qu'ils souhaitaient moins s'inquiéter et mener une vie heureuse. Les quatre principaux moyens par lesquels les bénéficiaires du DACA souhaitent créer un sentiment de stabilité sont les suivants : 1) Poursuivre ou achever des études (39%), 2) Acheter une maison (33%), 3) Obtenir un emploi de meilleure qualité (33%) ou 4) Posséder sa propre entreprise (18%). Un répondant nous a dit :

"Je veux que ma famille n'ait pas à s'inquiéter d'être expulsée et de retourner dans un endroit où nous ne sommes pas allés depuis plus de 13 ans. Je veux aussi que ma communauté n'ait pas toujours à craindre de parler en son nom en cas de représailles." -20 ans, Californie

 

Ces données nous aident à comprendre les motivations et les aspirations qui inspirent un large segment de la communauté que nous servons. Elles nous aident à développer de nouveaux produits spécialement conçus pour aider nos clients à réaliser leurs aspirations :

  • Une série de webinaires pour aider les clients à explorer les possibilités de travail indépendant, comme un moyen d'améliorer la sécurité de l'emploi et les perspectives de carrière.
  • *Nous sommes en train de créer une application de coaching financier, dont le contenu est destiné à aider les gens à assurer la stabilité financière de leur famille.
  • Élargissement de ce groupe de données à tous les clients de prêts : nous demandons désormais à tous les clients de nous faire part de leurs aspirations financières - de cette façon, nous pouvons prendre le pouls de ce qui compte pour eux aujourd'hui et à l'avenir.

Réaction à la dernière décision de justice concernant l'accord DACA.

Un troisième juge fédéral a rendu une décision nouvelle décision sur le DACA. Alors que les deux premières injonctions ont rouvert le programme dans un avenir prévisible, cette ordonnance est la première fois depuis le 5 septembre 2017 qu'il y a une lueur d'espoir que le département de la sécurité intérieure pourrait être ordonné de recommencer à prendre... nouveau Les demandes DACA - et pas seulement les renouvellements. Cela ouvre de nouvelles opportunités pour les Dreamers éligibles qui luttent pour joindre les deux bouts sans permis de travail et craignent pour leur sécurité et leur stabilité. En l'absence de Dream Act viable au Congrès, le programme DACA actuel est l'un des seuls rayons de lumière.

D'ici 90 jours - selon l'ordonnance du tribunal - nous devrions en savoir plus de la part du DHS et des tribunaux sur ce qui va se passer. Mais au lieu d'attendre, nous prenons des mesures pour aider... plus de personnes ajustent leur statut d'immigration dès qu'elles le peuvent. Face à l'augmentation des raids de l'ICE, au stress toxique et à la peur qui règnent dans les familles d'immigrants en raison des nombreux cas déchirants de familles déchirées, nous devons faire ce que nous pouvons pour aider dès maintenant.

C'est ainsi que nous résistons : avec des programmes nouveaux et élargis qui répondent aux besoins urgents de nos communautés. C'est notre façon de dire : Nous sommes là. Nous sommes prêts. Voici une infographie facile à partager :

Pour récapituler :

  • Les renouvellements de DACA continuent d'être acceptés. Si vous êtes en mesure de renouveler votre inscription, nous vous recommandons de le faire le plus rapidement possible. Si vous avez besoin d'une aide financière, nous sommes là pour vous aider.
  • Non nouveau Les demandes de DACA sont acceptées (mais restez à l'écoute - nous en saurons plus dans les 1 à 3 prochains mois).
  • Vous avez peut-être droit à d'autres moyens d'ajuster votre statut d'immigrant. Nous vous recommandons d'entrer en contact avec un avocat par le biais de Immi.org pour voir si vous pouvez bénéficier de la résidence permanente légale ou d'autres programmes.

Ce que nous faisons à ce sujet :

  • Offre de prêts à taux d'intérêt 0% pour DACA, TPS, cartes vertes, citoyenneté et autres pour les résidents de Californie. En savoir plus.
  • Fournir une assistance et des références en matière d'honoraires aux personnes confrontées à des difficultés économiques extrêmes. Contactez-nous pour plus d'informations.
  • Organiser des formations sur la création d'entreprise (un moyen viable d'avoir un emploi si vous n'avez pas de permis de travail). Inscrivez-vous maintenant.

Comment vous pouvez aider :

  • Partagez vos connaissances : Encouragez votre famille et vos amis à renouveler leur DACA maintenant ou à commencer à se préparer dès maintenant au cas où le DHS commencerait à accepter de nouvelles demandes dans les prochains mois.
  • Aux côtés des immigrés! Aidez-nous à poursuivre ces programmes en faisant un don ou en encourageant vos amis et votre famille à faire un don. Lancez une collecte de fonds avec vos amis ou rejoignez une équipe de collecteurs de fonds et faites savoir au monde entier que vous êtes aux côtés des immigrants !

 

Travail et factures : Les préoccupations financières des bénéficiaires de l'accord DACA

Pour des centaines de milliers de bénéficiaires du DACA et leurs familles, un permis DACA représente espoir. L'espoir d'un emploi, d'une sécurité familiale, d'un avenir pour lequel il vaut la peine de se battre. La menace de perdre le DACA a placé les jeunes dans une position financière vulnérable qui les empêche, eux et leurs familles, de dormir la nuit. Nous a demandé aux bénéficiaires de DACA à travers le pays : "Actuellement, quelles sont les principales préoccupations financières de votre famille ?" 433* bénéficiaires de DACA ont répondu. Voici ce qu'ils ont dit :

58% des bénéficiaires du DACA craignent de ne pas pouvoir travailler

Comme le démontre l'étude du CRG Hiérarchie des besoins financiersUn revenu stable est le fondement de la sécurité financière. Le revenu est essentiel à la réalisation de votre potentiel économique. Pourtant, 58% des bénéficiaires du DACA que nous avons interrogés craignent de ne pas pouvoir travailler en raison de leur statut juridique et 57% s'inquiètent de la capacité de leur famille à couvrir les frais de subsistance de base. Le maintien de la stabilité économique est une préoccupation majeure pour eux.

Voici les principaux sujets de préoccupation identifiés par les bénéficiaires de DACA :

Les bénéficiaires du DACA apprécient les possibilités d'obtenir un emploi stable et de qualité

Les bénéficiaires de l'accord DACA nous ont fait part ouvertement, par le biais de l'enquête, de nombreuses préoccupations différentes concernant leur éducation ou la façon dont ils pourraient perdre leur emploi. Les répondants à l'enquête nous ont également dit que beaucoup d'entre eux se tournent vers le travail indépendant pour subvenir à leurs besoins.

Avec la multiplication des raids de l'ICE et la séparation des familles mixtes, les bénéficiaires de l'accord DACA ont de quoi s'inquiéter. Pourtant, nous continuons à voir leur résilience et leur créativité. Ces données ont permis à la MAF de réaliser que nous pouvons aider les bénéficiaires du DACA à trouver un emploi stable et de qualité en fournir un soutien programmatique autour de la création de leurs propres entreprises et du travail pour eux-mêmes.


*Pour cette question particulière, les répondants ont sélectionné jusqu'à 13 réponses qui s'appliquent à eux.

L'effet multiplicateur du DACA

En "DACA=Meilleurs emplois, familles stablesNous avons exploré l'impact du DACA sur les opportunités d'emploi et la sécurité familiale. Avec un permis de travail et la possibilité de s'instruire, il n'est pas surprenant que les bénéficiaires du DACA puissent obtenir des emplois de meilleure qualité et aient un plus grand sentiment d'appartenance aux États-Unis. Nous avons voulu approfondir les réalités dans les foyers et les salons du pays :

  • Quels rôles les personnes bénéficiant du DACA jouent-elles souvent dans leur famille ?
  • Quel est l'impact du DACA sur leurs familles ?

Nous avons donc demandé aux clients DACA : "Au cours des 6 derniers mois, avez-vous soutenu votre famille financièrement ou l'avez-vous aidée à accéder à des ressources de l'une des manières suivantes ?" Nous avons proposé neuf options et une invitation à sélectionner toutes celles qui s'appliquaient. Nous avons reçu 431 réponses de clients, dont une qui indiquait que le répondant n'avait pas aidé à soutenir sa famille.

97% des bénéficiaires du DACA ont déclaré soutenir leur famille - le plus souvent en aidant à payer les dépenses du ménage.

Presque tous les bénéficiaires du DACA ont déclaré qu'ils aidaient leur famille financièrement ou à accéder à des ressources. Le type d'aide le plus courant ? 74% contribuer aux factures du ménage et aux autres dépenses mensuelles régulières. Parmi les nombreuses autres sources de soutien financier, les bénéficiaires du DACA ont également souvent soutenu leur famille de manière non financière. Par exemple, 44% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles conduisaient les membres de leur famille qui n'ont pas de permis de conduire.


L'effet multiplicateur : Les bénéficiaires du DACA ouvrent fréquemment des portes aux membres de leur famille

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les bénéficiaires du DACA ont décrit dans leurs propres mots à quel point leurs familles comptaient sur eux - pour les finances, le transport et plus encore. Les bénéficiaires nous ont dit que le DACA leur permettait d'accéder à des ressources pour soutenir d'autres membres de leur famille et de leur réseau. En fait, le DACA a un effet multiplicateur : le fait de fournir à une personne une protection et un permis de travail a un impact sur toutes les personnes qu'elle soutient financièrement et autrement.

Notre conclusion : la sécurité financière personnelle ne concerne pas seulement l'individu. Elle est étroitement liée à la sécurité financière de votre famille, de vos amis et de votre communauté.

Cette recherche nous montre qu'il existe un effet de réseau social et familial très puissant avec le DACA. Lorsque nous étudions l'effet d'un programme gouvernemental ou d'un statut d'immigration sur une personne, nous devons également penser à la famille. Surtout lorsque tant de nos familles ont un statut mixte, une meilleure protection gouvernementale et même un statut intermédiaire comme le DACA peuvent avoir des effets très positifs sur des réseaux familiaux entiers. À la MAF, cela nous amène à réfléchir davantage à la manière dont nous pouvons aider les familles à développer leurs réseaux. le bien-être financier collectif. Parce que s'engager et tirer parti de son réseau social est une stratégie importante et viable pour gérer sa vie financière.